Au début, il y avait....

Emile Baud André BaudPierre-André Baud

C'est en 1945 que Emile Baud, acheta le Domaine de la Baudelière et commença la vinification de ses propres vins dans les caves profondes qui jouxtent la demeure principale. En 1968 suite au décès accidentel de son père, c'est André Baud qui jusqu' alors exerçait dans l'électricité repris le domaine. En 1990, André Baud à l'âge de 67ans , il remettait également le domaine à son fils Pierre-André Baud. C'est suite à son décès accidentel en 1994, que sa soeur (Christine) vint apporter son aide à la bonne marche de l'exploitation fam

 

Aujourd'hui: Mère et fille - Un domaine -Une passion

 

 

En 2000, ce duo a repris ensemble le domaine familial de 3.2 hectares dans le Chablais vaudois. Et pourtant rien ne les prédisposait à faire carrière dans le monde vitivincole. Il y avait bien entendu La Baudelière, que l'arrière-grand-père avait acquise en 1945. Mais ce bon vivant considérait que les femmes n'avaient rien à faire à la cave. Une opinion partagée par son fils, qui avait lui-même cédé le domaine au frère de Christine.

 

 

En 1994, le décès subit du frère de Christine chamboula tout les plans établis. Christine, qui travaillait dans le médical et Stéphanie au début de son Gymnase dans la région Lausannoise, se posèrent la question de savoir ce qu'il allait advenir du domaine familial....

C'est alors que Stéphanie suggéra à sa maman de donner un nouveau tournant à leur vie : Reprendre l'exploitation familiale!

 

 

Stéphanie S'engage à terminer sa maturité en sciences économiques et à intégrer l'École Supérieure d'Oenologie et de Viticulture de Changins afin d'en suivre le cursus et d'obtenir son diplôme. 

 

 

Pendant six ans Christine et son mari François assurèrent la bonne marche de l'entrepris. En 2000, son diplôme en poche, Stéphanie les rejoint au domaine.
 

 

Entre mère et filles le partage des tâches est clair: Christine s'occupe des vigne et Stéphanie de la cave. Un duo parfaitement rodé et très complémentaire: " Ma mère est très méticuleuse à la vigne. Elle a un très grand respect pour la nature. Son but est de fournir le meilleur raisin possible." Quant à Stéphanie, elle tient à élaborer des vins tout en finesse, des vins reflétant le terroir exceptionnel du Chablais!